Loading ...
Sorry, an error occurred while loading the content.
 

Le Saijiki du printemps en francais

Expand Messages
  • Gabi Greve
    Read the original here http://www.threeweb.ad.jp/logos/saijiki/saijikifp.html Redaction en francais avec le texte japonais phonetique en regard ; Seegan
    Message 1 of 1 , Jan 11, 2006
      Read the original here
       

      Rédaction en français
      avec le texte japonais phonétique en regard ;
      Seegan MABESOONE
      à Nagano, Japon

      Le printemps

        Index du printemps

        Moments de la saison (jikô)

      1. Le printemps (haru)
      2. La venue du printemps ou Le printemps commence (haru tatsu, risshun)
      3. La fin du froid (kan'ake)
      4. Le début du printemps (shoshun)
      5. Le mois de février (nigatsu, mutsuki)
      6. Le printemps naissant (haru asashi)
      7. Les derniers froids (yokan)
      8. Le retour du froid (sae kaeru)
      9. Le mois de mars (sangatsu)
      10. Le réveil des insectes ou Les insectes sortent de terre (keichitsu)
      11. Le milieu du printemps (chûshun)
      12. L'équinoxe (de printemps) (shunbun, higan)
      13. La douceur (atataka, nukushi)
      14. Le mois d'avril ou Le mois des fleurs (shigatsu, yayoi, hanamizuki)
      15. Les longues journées ou Les longs après-midi (hinaga, chijitsu)
      16. Radieux (uraraka, urara)
      17. Serein (nodoka)
      18. L'aurore au printemps ou L'aube au printemps (shungyô, haru no akebono)
      19. Matin de printemps (haru no asa)
      20. Après-midi de printemps (haru no hiru)
      21. Soir de printemps ou Soirée de printemps (haru no yûbe, haru no yoi)
      22. Crépuscule de printemps (haru no kure)
      23. Nuit de printemps (haru no yoru)
      24. La fin du printemps ou le printemps finissant (banshun, boshun)
      25. Au coeur du printemps (haru fukashi)
      26. Le printemps s'en va (yuku haru)
      27. Regret du printemps (haru oshimu)

        Phénomènes météorologiques (tenshô)

      28. Ciel de printemps (haru no sora)
      29. Nuages de printemps (haru no kumo)
      30. Soleil de printemps (haruhi)
      31. Lumière du printemps (shunkô)
      32. Fleurs sous les nuages (hanagumori)
      33. Brume (de printemps) (kasumi)
      34. L'horizon vacille (kagerô)
      35. Trouble (oboro)
      36. Lune du printemps (haru no tsuki, shungetsu)
      37. Etoile du printemps (haru no hoshi)
      38. Nuit noire au printemps (haru no yami)
      39. Le vent d'est (kochi)
      40. Le vent du printemps ou La brise printanière (haru no kaze)
      41. Tempête au printemps (haruarashi)
      42. Pluie de printemps (haru no ame)
      43. Averse de printemps (harushigure)
      44. Foudre du printemps (haru no rai)
      45. Arc en ciel du printemps (haru no niji)
      46. Grêle de printemps (haru no arare)
      47. Neige de printemps ou Pétales de neige (haru no yuki, botan'yuki)
      48. Givre du printemps ou Dernière gelée blanche (haru no shimo, wakarejimo)

        Paysages (chishô)

      49. Montagne au printemps (haru no yama)
      50. La montagne rit (yama warau)
      51. Prairie au printemps ou Lande au printemps (haru no no)
      52. La fonte des neiges ou Le dégel (yukidoke, itedoke)
      53. Les avalanches (nadare)
      54. Rivière au printemps (haru no kawa)
      55. Lac au printemps (haru no (mizu)umi)
      56. La mer au printemps (haru no umi)
      57. Vagues du printemps (haru no nami)
      58. Marée (basse/haute) au printemps (haru no shio, shunchô)

        Plantes (shokubutsu)

      59. L'herbe reverdit (shimomoe, kusa aomu)
      60. Les jeunes herbes (wakakusa)
      61. Les bourgeons des arbres (ko no me)
      62. Les bourgeons de mîVier (kuwa no me)
      63. Les bourgeons d'érable (kaede no me)
      64. Les bourgeons des saules (yanagi no me)
      65. Les bourgeons de pivoine (botan no me)
      66. Les bourgeons de rosier ou Les bourgeons de ronce (bara no me, ibara no me)
      67. Les fleurs de prunier ou simplement Le prunier (ume no hana, ume)
      68. Le saule verdoyant ou simplement Le saule (aoyanagi, yanagi)
      69. Les fleurs de mûrier (kuwa, kuwa no hana)
      70. Les lilas (rairakku, rira)
      71. Les fleurs de camélia ou simplement Les camélias (tsubaki no hana, tsubaki)
      72. Les fleurs de magnolia ou simplement Les magnolias (mokuren no hana)
      73. Les fleurs de pêcher (momo no hana)
      74. Les azalées (tsutsuji)
      75. Les fleurs de cerisiers ou simplement Les fleurs (sakura, hana)
      76. Les fleurs de glycine ou simplement Les glycines (fuji no hana, fuji)
      77. Les fleurs de pommier (ringo no hana)
      78. Les fleurs d'abricotier (anzu no hana)
      79. Les fleurs de fraisiers (des bois) (ichigo no hana, kiichigo no hana)
      80. Les jonquilles (kisuisen)
      81. Les tulipes (chûrippu)
      82. Les cyclamens (shikuramen)
      83. Les fougères (warabi)
      84. Les fleurs de pissenlit (tanpopo, tanpopo no hana)
      85. Les violettes (sumire)
      86. Les boutons-d'or ou renoncules (kinpôge)
      87. Les fleurs de chardon ou simplement Les chardons (azami no hana, azami)
      88. Le blé vert (aomugi)
      89. Les bambous jaunissent (take no aki)
      90. Les fleurs de colza (na no hana)
      91. Les algues vertes (harumo, nori, wakame)

        Animaux (dôbutsu)

      92. Les palourdes (hamaguri)
      93. Les praires (asari)
      94. Le hareng (nishin)
      95. La truite (masu)
      96. Les tétards (kato)
      97. Les grenouilles ou les rainettes (kaeru, kawazu)
      98. Les mouches du printemps ou Les mouches à peine nées (haru no hae, hae umaru)
      99. Les moustiques du printemps ou les premiers moustiques (haru no ka, hatsuka)
      100. Les papillons (chô)
      101. Les abeilles (hachi)
      102. Les cigales du printemps (haru no semi, matsuzemi)
      103. Les oiseaux du printemps (haru no tori)
      104. Le gazouillement des oiseaux (saezuri)
      105. Les oiseaux (migrateurs) repartent (tori kaeru)
      106. Le rossignol (uguisu)
      107. Le faisan (kiji)
      108. Le rouge-gorge (komadori)
      109. L'alouette (hibari)
      110. L'hirondelle (tsubame)
      111. Les nids des oiseaux (tori no su)
      112. Les jeunes moineaux (suzume no ko)
      113. Les cerfs perdent leurs bois, les faons (naissent) (haru no shika, kojika)
      114. Les poulains (harugoma, kouma)
      115. Les amours des chats, les chatons (neko no koi, neko no ko)

        Vie humaine (jinji)

      116. Cheminée au printemps (harudanro)
      117. La grasse matinée ou le sommeil du printemps (asane, shunmin)
      118. Langueur printanière (shunsô)
      119. Grippe de printemps (haru no kaze)
      120. Les examens de fin d'année, La fin des classes (juken, sotsugyô)
      121. La rentrée des classes (nyûgaku) V. l'automne
      122. La pêche à pied (shiohi gari)
      123. Les cerfs-volants (tako)
      124. Les ballons gonflables ou Les ballons de baudruche (fûsen)
      125. Chandelle au printemps (haru tomoshi, shuntô)
      126. Les labours ou les labourages (tagayashi, shunkô)
      127. Le semis ou les semailles (tane wo maku)
      128. La mise au pré (umayadashi, makibiraki)
      129. La Saint-Valentin (barentain dee)
      130. Le carnaval ou mardi gras (kaanibaru, shanikusai)
      131. Le carème, la semaine sainte (shijunsetsu, junansetsu)
      132. Le jeudi saint, vendredi saint, samedi saint (seimokuyôbi, seikin'yôbi/junan no hi, seidoyôbi)
      133. Pâques (fukkatsusai)
      134. Le premier avril ou les poissons d'avril (shigatsu baka)
      135. Le premier mai ou la fête du travail (Mee dee, rôdôsai)

        Le Saijiki du printemps

        Moments de la saison (jikô)

      1. Le printemps (haru)
        Selon le calendrier traditionnel en usage au Japon, le printemps commence le 4 février et se termine le 6 mai.
        • Haka areba Oku ni mura ari Haru no tabi
        • Chaque cimetière
          Cache un village paisible ...
          Voyage au printemps.              Seegan MABESOONE

      2. La venue du printemps ou Le printemps commence (haru kuru, haru tatsu)
        Une des vingt quatre périodes de l'année. La venue du printemps se situe vers le 4 février, qui correspond encore dans certaines campagnes japonaises à la date des fêtes du nouvel an selon le calendrier lunaire.
        • Haru tatsu ya Shijûsannen Hito no meshi
        • Le printemps commence !
          Moi, j'ai quarante trois ans
          Devant mon riz blanc ...              Issa KOBAYASHI

      3. La fin du froid (kan'ake)
        Avec l'entrée dans le printemps, en principe, les grands froids ne sont plus à craindre.
        • Kan'ake ya Hitoburu ni koki Kuchi no beni
        • Le froid est fini !
          J'ai l'impression que le rouge
          Tient chaud à mes lèvres.              Shôshi FUJITA

      4. Le début du printemps (shoshun)
        Correspond au premier tiers du printemps, c'est à dire, approximativement au mois de février.
        • Kare eda ni Shoshun no ame no Tama madoka
        • Perles de la pluie
          Sur les branches encore nues !
          Début de printemps.              Kyoshi TAKAHAMA

      5. Le mois de février (nigatsu, mutsuki)
        Même après l'entrée dans le printemps au début de ce mois, le retour du froid est à craindre tout moment.
        • Karasu aruku Nigatsu no hama no Shio no ato
        • Seul, un corbeau boite
          Sur la plage à marée basse ;
          Déjà février ! ...                  Tadashi ONIGI

      6. Le printemps naissant (haru asashi)
        Il s'agit de la période où l'on porte ses espoirs dans le printemps nouveau.
        • Byôshô no Nioi bukuro ya Haru asashi
        • Un peu de lavande
          Sous mon oreiller de malade,
          Et le printemps naît !              Shiki MASAOKA

      7. Les derniers froids (yokan)
        Il s'agit des quelques intempéries survenant après la fin du froid.
        • Kamakura wo Odorokashitaru Yokan ari
        • A Kamakura,
          Le grand Bouddha semble avoir
          Peur des derniers froids !              Kyoshi TAKAHAMA

      8. Le retour du froid (sae kaeru)
        Désigne un refroidissement subit en pleine douceur printanière.
        • Sae kaeru Tomo no sôgi ni Tomo ni au
        • Revoici le froid !
          Je retouve un viel ami
          Aux obsèques d'un ami.                Seegan MABESOONE

      9. Le mois de mars (Sangatsu, Kisaragi)
        On a coutume de dire que les refroidissements soudains ne se produisent plus après l'équinoxe de printemps, c'est à dire la fin du mois de mars. Dans les provinces chaudes du Japon, les cerisiers sont déjà en fleurs.
        • Sangatsu ya Monariza wo uru Ishi datami
        • De fausses Jocondes
          A vendre sur le pavé,
          Un beau jour de mars !              Fushio AKIMOTO

      10. Le réveil des insectes ou Les insectes sortent de terre (keichitsu)
        Une des 24 périodes de l'année. Correspond aux environs du 6 mars, quand les insectes commencent à sortir de la terre et à s'activer.
        • Keichitsu wo Unagashite jishin Ookikari
        • L'insecte minuscule,
          Sort d'un trou, surpris par le
          Tremblement de terre !              Shigeo SHIMAMURA

      11. Le milieu du printemps (chûshun)
        Il s'agit approximativement de la période du mois de mars, le printemps étant divisé en trois périodes: le début, le milieu et la fin de la saison.
        • Chûshun ya Oyami wo tsune ni Fue no naka
        • Milieu du printemps -
          A l'intérieur de ma flûte,
          C'est toujours la nuit.              Isao IMAI

      12. L'équinoxe (de printemps) (shunbun, higan)
        Une des 24 périodes de l'année, centrée sur la date de l'équinoxe, le 21 mars environ. Durant cette période, la durée du jour est égale à celle de la nuit, comme pour l'équinoxe d'automne. Lorsqu'on mentionne uniquement "l'équinoxe", on sous-entend qu'il s'agit du printemps. Enfin, dans le bouddhisme japonais, la semaine de l'équinoxe est l'occasion de prières pour les ancêtres défunts.
        • Yama no ha no Tsuki ni hikarite Higan dera
        • Seul sur un piton,
          Etincelant sous la lune,
          Le temple à l'équinoxe !              Mutsuo KAJITA

      13. La douceur (atataka, nukushi)
        Signifie dans un haïku la douceur de l'air réchauffé par le soleil printannier.
        • Ashi ato no Yorite wa hanare Hama nukushi
        • Les traces de pas
          De deux amoureux, peut-être ? ...
          Douceur d'une plage.              Takeo TAKAGI

      14. Le mois d'avril ou Le mois des fleurs (shigatsu, yayoi, hanamizuki)
        Il s'agit de la période la plus agréable du printemps. Partout on peut admirer les mosaïques des fleurs inombrables, à commencer par les fleurs des cerisiers du Japon.
        • Hyô yorimo Tora utsukushiki Yayoi kana
        • Au zoo, la panthère
          Semble jalouse du tigre ;
          C'est le mois des fleurs !              Shigen ÔUCHI

      15. Les longues journées ou Les longs après-midi (hinaga, chijitsu)
        En comparaison avec les courtes journées d'hiver, les longs après-midi sereins et radieux sont un plaisir supplémentaire au printemps.
        • Nagaki hi ya Yamu mono mitoru Mono nemuri
        • Les malades dorment,
          L'infirmière dort aussi,
          Long après-midi ...              Shôko KUWANO

      16. Radieux (uraraka, urara)
        Cet adjectif qualifie l'aspect lumineux et plaisible de toute chose pendant la période stable du printemps.
        • Ike urara Sorori to nobiru Kame no kubi
        • Sur l'étang radieux
          Une tortue sort la tête,
          Tendue vers les cieux.              Chikusui TAKESHITA

      17. Serein (nodoka)
        Adjectif qui désigne la tranquillité de toute chose par un jour ensoleillé de printemps.
        • Nodokesa ya Asama no keburi Hiru no tsuki
        • Dans les nues sereines
          Du vieux volcan Asama :
          La lune de midi !              Issa KOBAYASHI

      18. L'aurore au printemps ou L'aube au printemps (shungyô, haru no akebono)
        Décrit la clarté qui précède le lever du soleil, quelque part dans le ciel printannier de l'orient.
        • Shungyô no Kao agete tsuki Ushinaeri
        • L'aurore au printemps !
          Plus le soleil nous sourit,
          Plus on perd la lune ...              Hisako HASEGAWA

      19. Matin de printemps (haru no asa)
        Dès que l'aurore est passée, le jour ne se fait pas attendre au printemps.
        • Itsumo yori Hige nobinikeri Haru no asa
        • Ma barbe a poussé
          Un peu plus vite aujourd'hui !
          Matin de printemps.             Seegan MABESOONE

      20. Après-midi de printemps (haru no hiru)
        La séreinité et la clarté des longs après-midi de printemps incite presque à la méditation.
        • Haru no hiru Uma wa popura no Kage wo kuu
        • Un après-midi
          De printemps ... Les chevaux broutent
          L'ombre des grands arbres.              Seegan MABESOONE

      21. Soir de printemps ou Soirée de printemps (haru no yûbe, haru no yoi)
        Le terme "soirée" insiste plus sur la durée. Au printemps, même après le crépuscule, on sent dans l'air une certaine douceur, qui rappelle la douceur du jour.
        • Me tsumureba Wakaki ware ari Haru no yoi
        • Je ferme les yeux,
          Et je me revois, enfant ...
          Un soir de printemps.              Kyoshi TAKAHAMA

      22. Crépuscule de printemps (haru no kure)
        Pendant les crépuscules de printemps, l'obscurité semble hésiter à venir, comme si le temps s'arrêtait un instant.
        • Iriai no Kane mo kikoezu Haru no kure
        • Pas même l'écho
          De la cloche d'un village ...
          Crépuscule de printemps.              Bashô MATSUO

      23. Nuit de printemps (haru no yo)
        La nuit tombée, souvent l'air printannier se trouble légèrement et une brise agréable incite au repos.
        • Haru no yo ya Komorido yukashi Tera no sumi
        • Ô nuit de printemps !
          Pourquoi tous ces gens prient-ils
          Dans le fond du temple ?              Bashô MATSUO

      24. La fin du printemps ou le printemps finissant (banshun, boshun)
        Correspond au dernier tiers de cette saison (qui commençe le 4 février et se termine le 6 mai).
        • Misaki yori Misaki wo nozomu Boshun kana
        • La fin du printemps ;
          De cap en cap je promène
          Mes yeux sur la mer ...              Kunino HAMAGUCHI

      25. Au coeur du printemps (harufukashi)
        C'est la période où le printemps s'est installé, mais touche bientôt à sa fin.
        • Chichi to ko no Aiyoru shinbo Haru fukashi
        • Le père et son fils
          Dorment sous la même tombe,
          Au coeur du printemps.              Toshi HARADA

      26. Le printemps s'en va (yuku haru)
        Cette expression contient de la nostalgie, comme si le printemps qui s'en va représentait la jeunesse qui s'en va.
        • Yuku haru ya Tori naki uwo no Me wa namida
        • Le printemps s'en va ...
          Un oiseau se plaint, les carpes
          Ont les larm' aux yeux.              Bashô MATSUO

      27. Regret du printemps (haru oshimu)
        Exprime le regret de voir le printemps passer et se terminer si vite.
        • Jôshun no Hito sari u no me kagayaki ki
        • Regret du printemps ...
          Un homme passe, un albatros
          Le suit en riant.              Sôjo HAYAMIZU

        Phénomènes météorologiques (tenshô)

      28. Ciel de printemps (haru no sora)
        Il est fréquent que le ciel de printemps, même par beau temps, soit couvert d'un léger voile de brume.
        • Chi wa gin no Kurasa shunten Nisshoku su
        • Terre couleur de plomb,
          Ciel de printemps évanouit,
          Le temps d'une éclipse !              Shuchô NOMIYAMA

      29. Nuages de printemps (haru no kumo)
        Dans la lumière printanière, les nuages donnent l'impression d'être gravés sur le ciel, tout en étant légers et rapides.
        • Yaseiba no Toome ni haru no Kumo nagare
        • Dans le coin de l'oeil
          Noir d'un cheval sauvage,
          Nuages de printemps !              Shigeyoshi NAGAYAMA

      30. Soleil de printemps (Haruhi)
        C'est un soleil surprenant et délicat à la fois.
        • Haha no mono Kite haha no basho Haruhinata
        • Je mets une robe
          De ma mère, dans sa chambre ...
          Soleil de printemps !              Yoshiko YAMAZAKI

      31. Lumière du printemps (shunkô)
        Dans un haïku, la "lumière du printemps" évoque bien-sûr la clarté du soleil, mais aussi l'atmosphère qui se dégage du paysage ou de la scène.
        • Shunkô no Sutendo gurasu Mekura aogu
        • Lumière du printemps !
          A genoux sous un vitrail,
          Un aveugle prie.              Seegan MABESOONE

      32. Fleurs sous les nuages (hanagumori)
        Quand on parle simplement des "fleurs" dans un haïku, on sous-entend qu'il s'agit des fleurs de cerisiers. Or, le mois des fleurs de cerisiers étant le mois d'avril, on doit s'attendre encore à quelques jours nuageux ou de mauvais temps.
        • Hana gumori Getsuyô no machi Hataraki somu
        • C'est lundi matin,
          La ville redevient ville ...
          Fleurs sous les nuages.              Shu'ichi SATÔ

      33. Brume (de printemps) (kasumi)
        La brume et le brouillard sont deux phénomènes scientifiquement identiques, mais, dans un haïku, la brume décrit ce phénomène au printemps et le brouillard évoque l'automne. Dans un cas comme dans l'autre, l'air se trouble à cause des différences de température entre le jour et la nuit. L'effet diffère au printemps grâce à une lumière délicate et indécise.
        • Tokei tô Kasumi tsutsu hari Koyuku sasu
        • Brume de printemps.
          On ne voit plus que l'aiguille
          De la grande horloge.              Seison YAMAGUCHI

      34. L'horizon vacille (kagerô)
        Au printemps, les jours de fort soleil, l'humidité du sol qui s'évapore a tendance à créer une zone trouble entre ciel et terre.
        • Genbaku chi Ko ga kagerô ni Kie yukeri
        • A Hiroshima,
          Un enfant sur l'horizon
          Vacillant s'en va ...              Yasoku ISHIHARA

      35. Trouble (oboro)
        Cet adjectif s'applique en particulier aux nuits troubles (oboro yo), à la lune trouble (oboro zuki), et à tout élement naturel nimbé de brume au printemps.
        • Oboro yo no Kokusai denwa Haha no koe
        • Par une nuit trouble,
          Du bout du monde, au téléphone,
          La voix de ma mère !              Seegan MABESOONE

      36. Lune du printemps (haru no tsuki, shungetsu)
        Même lorsqu'elle n'est pas trouble, la lune au printemps a des contours indécis et rayonne d'une douce lumière.
          Shungetsu ya Inkindô no Ko no ma yori
        • Du pavillon d'or,
          On la voit, entre les arbres,
          Lune du printemps !              Buson YOSA

      37. Etoile du printemps (haru no hoshi)
        Les étoiles du printemps rayonnent doucement dans un ciel souvent nimbé de brume.
        • Haru no hoshi Hitori no koro no Machi ni gesha
        • Près de cette gare,
          Autrefois, j'habitais seule ...
          Etoiles du printemps !              Sengyô UEMURA

      38. Nuit noire au printemps (haru no yami)
        Il s'agit d'une nuit de printemps si trouble que l'on ne voit ni la lune ni les étoiles.
        • Oodera no Haru no yami naru Hotoke tachi
        • Nuit noire au printemps !
          Tous les bouddhas du grand temple,
          Invisibles, dorment ...              Seiichirô FUKAGAWA

      39. Le vent d'est (kochi)
        Le vent d'est est celui qui, succédant au vent du nord, annonce la venue du printemps.
        • Kochi fuku ya Irihi no ato no Mizu akari
        • Le vent d'est efface
          Sur la rivière les traces
          Du soleil couchant !              Issa KOBAYASHI

      40. Le vent du printemps ou La brise printanière (haru no kaze)
        Il s'agit, en principe, d'un vent serein et agréable.
        • Haru kaze ni Ajari no kasa no nioi kana
        • Une odeur de paille
          Dans la brise printannière :
          Le chapeau d'un moine !              Buson YOSA

      41. Tempête au printemps (haru arashi)
        Peut désigner deux types de vents violents survenant au printemps, qui contrastent tous deux avec la séreinité habituelle de la saison. L'un est le "premier vent printanier" (haru ichiban), qui souffle parfois violemment et confirme la venue du printemps. L'autre, plus fréquent, est le premier vent du sud, qui marque nettement la fin du printemps.
        • Haru arashi Ikoku ni mukau ni jû kyû
        • En terre étrangère,
          Aujourd'hui, j'ai vingt neuf ans ...
          Tempête au printemps !              Seegan MABESOONE

      42. Pluie de printemps (haru no ame)
        La deuxième moitié du printemps est souvent caractérisée par de fines pluies.
        • Haru same ya Mino fuki kaesu Kawa yanagi
        • Un saule caresse
          Ma cape de voyageur ...
          Ô pluie du printemps !              Bashô MATSUO

      43. Averse de printemps (haru shigure)
        Ce terme insiste sur le caractère brutal et imprévisible de la pluie.
        • Futatabi ni Haru no shigure no Ita hisashi
        • Je sors, puis m'arrête
          Sous l'auvent ... L'averse de
          Printemps recommence !              Tachiko HOSHINO

      44. Foudre du printemps (haru no rai)
        Souvent vers la fin du printemps, la foudre, qui est un phénomène estival, se fait entendre par un ou deux coups de tonnerre brefs.
        • Umi uteba Yama arawaruru Haru no rai
        • En frappant la mer,
          Elle éclaire la montagne :
          La foudre au printemps !              Atsuko JÔ

      45. Arc en ciel du printemps (haru no niji)
        Les arcs en ciel aussi sont en principe des phénomènes liés à l'été, mais les rares arcs en ciel printanniers ont un charme fragile tout particulier. Selon le cas, il peut s'agir du "premier arc en ciel" de l'année (hatsu niji).
        • Haru no niji Tonari no ie mo Mado hiraku
        • Premier arc en ciel !
          Une voisine inconnue
          Ouvre sa fenêtre.              Rinka ÔNO

      46. Grêle de printemps (haru no arare,shunsen)
        Même au printemps, la grêle peut encore s'abattre sur les cultures et causer des dégâts aux jeunes pousses.
        • Shunsen no naka masshiro ni Neru waga ko
        • Grêle du printemps !
          Pendant que mon enfant dort
          Dans un paradis blanc ...              Shikyô TOMOOKA

      47. Neige de printemps ou Pétales de neige (haru no yuki,botan yuki)
        La neige au printemps étant chargée d'humidité, elle tombe souvent par gros flocons qui ne tiennent pas. L'expression "pétales de neige" insiste à la fois sur la taille des flocons et sur leur destinée éphémère.
        • Hakaba nite Hito wo yobu koe Botan yuki
        • Dans un cimetière,
          Deux personnes s'interpellent ...
          Pétales de neige !              Goryû TAKAMURO

      48. Givre du printemps ou Dernière gelée blanche (haru no shimo, wakare jimo)
        La dernière gelée blanche peut être de toute beauté. Mais, selon la date de celle-ci, elle peut être préjudiciable pour les récoltes.
        • Haru no shimo Suima no gotoki Ta ichi mai
        • Givre du printemps :
          Le miroir d'une rizière
          M'ennivre de lumière !              Yûzan SHIRAI

        Paysages (chishô)

      49. Montagne au printemps (haru no yama)
        C'est la montagne déjà recouverte d'un vert tendre.
        • Haru no yama Sore zore mukashi Hi wo fukishi
        • Montagnes du printemps !
          Qui penserait qu'autrefois
          Vous étiez volcans ?              Seibo AHANO

      50. La montagne rit (yama warau)
        Cette expression, qui personnifie la montagne verdoyante au printemps, était déjà utilisée dans les classiques chinois. Elle a son pendant hivernal, "la montagne dort" (yama nemuru)..
        • Ie goken Sezannu no mura no Yama warau
        • Elle rit encore,
          La Montagne Sainte-Victoire !
          Pays de Cézanne.              Seegan MABESOONE

      51. Prairie au printemps ou Lande au printemps (haru no no)
        Il s'agit de la lande sauvage, ou des herbages laissés aux animaux, couverts d'herbes et de jeunes feuilles, dans l'effervescence du printemps.
        • Koushi no me Yomo no haruno no Hoka shirazu
        • Veau qui vient de naître,
          Tu n'as jamais rien vu d'autre:
          La lande au printemps !              Mitsue TANAKA

      52. La fonte des neiges ou Le dégel (yukidoke, itedoke)
        Dans les pays de neige, c'est la période où chaque pente, chaque branche, chaque toit ruisselle joyeusement.
        • Yukige gawa Ishi sore zore ni Uta ga aru
        • La fonte des neiges :
          Chaque pierre du torrent
          Chante à sa façon !              Seegan MABESOONE

      53. Les avalanches (Nadare)
        Avec le vent tiède du printemps, les risques d'avalanches augmentent.
        • Yowa samete Nadare wo sasou Kaze kikeri
        • Réveillée soudain
          Par le bruit d'une avalanche ?...
          J'écoute le vent.              Shî”shi MIZUHARA

      54. Rivière au printemps (haru no kawa)
        Les rivières au printemps profitent de la fonte des neiges et s'écoulent généreusement .
        • Sentaku mono Hosu haru no kawa Yama no oto
        • Ma lessive propre !
          Et le torrent du printemps
          Gronde dans son lit ...              Seegan MABESOONE

      55. Lac au printemps (haru no (mizu)umi)
        Les lacs au printemps sont paisibles et leurs eaux semblent particulièrement pures.
        • Haru no umi Sagi wa jibun no Kage wo nomu
        • Tout en s'observant,
          L'aigrette boit son image :
          Le lac au printemps !              Seegan MABESOONE

      56. La mer au printemps (haru no umi)
        La mer au printemps se calme, et les voiles blanches s'y succèdent pendant les longs après-midi.
        • Haru no umi Hinemosu notari Notari kana
        • Mer d'huile au printemps !
          Au fond, le soleil couchant
          S'applatit, s'applatit ...              Buson YOSA

      57. Vagues du printemps (haru no nami)
        Au printemps, les vagues moussent d'une écume éclatante et n'inspirent plus la crainte.
        • Dangai no Kaseki ni asobu Haru no nami
        • Vagues printanières
          Dessinant des arabesques
          Autour d'un fossile ...              Seegan MABESOONE

      58. Marée (basse/haute) au printemps (haru no shio, shunchô)
        Au printemps, les écarts entre marées hautes et marées basses s'accentuent. La mer s'éclaircit au loin, tandis qu' on pratique la pêche à pied sur les plages découvertes.
        • Shunchô ya Sora no fukasa ni Tobi ga ite
        • Marée basse au printemps ;
          Le ciel entier appartient
          A un seul oiseau ...              Rieko ÔKUMA

        Plantes (Shokubutsu)

      59. L'herbe reverdit (shimomoe, kusa aomu)
        Il s'agit des premières pousses de l'herbe nouvelle qui apparaissent sur la terre.
        • Hanachikahu Shishi shimo moyu Kifuku kana
        • Un lion domestique
          Sur l'herbe qui reverdit :
          Grandeur et décadence !              Noha CHIKUYAMA

      60. Les jeunes herbes (waka kusa)
        En peu de temps, les herbes diverses, telles que le gazon, sont déjà de taille suffisante pour former un mince tapis.
        • Waka kusa ya Tsuki ake no maki Uma utsuru
        • En attendant l'aube,
          Les chevaux dans le pré broutent
          L'herbe encor trop jeune ...              Saishiun FUJITA

      61. Les bourgeons des arbres (ko no me)
        Désigne les bourgeons des arbres en général, souvent les bourgeons des arbres que l'on ne reconnait pas encore.
        • Gairoju no Me wo tashikamuru Hoshi naki yo
        • Les arbres bourgeonnent
          Le long d'une rue quelquonque,
          O nuit sans étoiles !              Kin'ichi SAWAKI

      62. Les bourgeons de murier (kuwa no me)
        Le murier est l'archétype de l'arbre, ou arbuste, qui se couvre dès le début du printemps d'une multitude de bourgeons vert tendre.
        • Kuwa me fuku Waka mono ni mono Gatari ooshi
        • Bourgeons des muriers !
          Quand on est jeune on ne sait
          Rien dissimuler.              Fumiko OGINO

      63. Les bourgeons d'érable (kaede no me)
        Les bourgeons des différents types d'érables sont toujours d'un rouge lumineux, et se transforment dès le début du printemps en minuscules feuilles recroquevillées.
        • Kawayodo ya Yuzuki gataki Kaede no me
        • La rivière dort ...
          Rouges, les bourgeons d'érable
          Tremblent dans la nuit.              Fukio SHIBA

      64. Les bourgeons des saules (Yanagi no me)
        Quand on parle de saule, on évoque généralement le saule pleureur. Au printemps, en se couvrant de bourgeons, celui-ci passe petit a petit d'une couleur blonde à un vert tendre.
        • Yanagi me no Onore wo tsutsumi Hajimetaru
        • Petit à petit,
          Il m'enveloppe en son sein,
          Le saule en bourgeons !              Shucho NOMIYAMA

      65. Les bourgeons de pivoine (botan no me)
        Désigne les bourgeons des feuilles de pivoines, et non les boutons des fleurs. Les bourgeons, d'un tendre vert, apparaissent comme des petites flammes sur les tiges nues, dès les premiers jours de beau temps.
        • Gen nukuku Me botan tawamu Ame no ito
        • Pliant sous les cordes
          Inflexibles de la pluie :
          Bourgeons de pivoine !              Dakotsu IIDA

      66. Les bourgeons de rosier ou Les bourgeons de ronce (bara no me, ibara no me)
        Ici encore, il s'agit des bourgeons des feuilles, et non des boutons de roses, observés au début du printemps dans les jardins ou dans la nature.
        • Bara no me no Toge no aida ni Hitotsu zutsu
        • Entre deux épines,
          Chacun a leur place, en ligne, Les bourgeons de ronce !              Kyoshi TAKAHAMA

      67. Les fleurs de prunier ou simplement Le prunier (ume no hana, ume)
        Le prunier que l'on trouve au Japon est originaire de Chine et fut importé vers la fin du VIème siècle. On en trouve plus de trois cents variétés, dont les fleurs sont souvent blanches, parfois plus ou moins roses, ayant normalement cinq pétales. Il existe aussi des pruniers pleureurs. Quoiqu'il en soit, les pruniers sont les premiers arbres à fleurir, dès le mois de fevrier, et leur parfum est considéré comme délicat et raffiné.
        • Mazu iwahe Ume wo kokoro no Fuyu gomori
        • Qu'il soit rendu grâce,
          Au prunier, car dans mon coeur
          C'est encor l'hiver !              Bashô MATSUO

      68. Le saule verdoyant ou simplement Le saule (aoyanagi, seiryu, yanagi)
        Les différentes variétés de saules ont été importées au Japon de la Chine depuis des temps très reculés. Lorsqu'on parle simplement du saule, on sous-entend le saule pleureur, arbre mesurant de deux à cinq mètres et dont les longues branches fines pendent avec des feuilles vertes disposées deux par deux. Le vert tendre de ses feuilles au printemps, en particulier, lui donne une apparence presque vaporeuse, qui inspire la mélancolie. C'est pourquoi, dans un haiku, il suffit de dire "le saule" pour évoquer le printemps.
        • Seiryu no Doro ni midaruru Shiohi kana
        • Le saule se débat
          Dans la boue, pour retenir
          La mer qui s'en va ...              Bashô MATSUO

      69. Les fleurs de mûrier (kuwa, kuwa no hana)
        Certains mûriers peuvent atteindre dix mètres de hauteur, mais dans les villages, on les coupe regulièrement pour éviter qu'ils prolifèrent. Vers le mois d'avril apparaissent de petites fleurs jaunes pâles, qui donnent plus tard les mûres. Avant tout, les feuilles de mûriers servent au Japon de nourriture pour les vers à soie. On utilise aussi l'écorce des muriers pour la confection de papier traditionnel.
        • Hata oto ya Kuwa ni shizumite Ni san gen
        • Claquent les métiers
          A tisser: un viel hameau
          Sous les fleurs de muriers !              Meizen ARIMOTO

      70. Les lilas (rairakku, rira)
        Le lilas est une fleur originaire de l'Europe de l'est, importée depuis peu au Japon comme arbre ornemental. Ses fleurs en grappes violettes ou blanches apparaissent vers le mois d'avril et leur parfum est intense.
        • Rira kaoru Koku jin reika Kanashiki doki
        • Dans l'air, il y a
          La tritesse d'un blues et
          L'odeur des lilas ...              Chiyoko KATÔ

      71. Les fleurs de camélia ou simplement Les camélias (Tsubaki no hana, tsubaki)
        Le camélia est un arbre a feuilles persistantes, originaire du Japon, dont les fleurs aux epais pétales peuvent être blanches ou rouges. Ces fleurs sont très lumineuses, mais on les qualifie au Japon de fleurs de mauvais augure, parce que leur cinq pétales tombent tout d'un coup, et restent reliés tels quels sur le sol. Les camélias sont aussi le repère des mésanges, rossignols et autres grives qui y cherchent des moustiques.
        • Yo no soto no Hikari wo ukete Ochi tsubaki
        • Les camélias tombent,
          Pour renaître à la lumière
          Dans un autre monde ...              Gen SAITÔ

      72. Les fleurs de magnolia ou simplement Les magnolias (mokurennohana, mokuren)
        Le magnolia est un petit feuillu originaire de Chine, dont les branches convergent à la base, et dont les grosses fleurs pourpres ou blanches apparaissent dès le mois de mars sur les branches nues. Ces fleurs ont la particularité de se refermer chaque soir, avec une grâce presque sophistiquée.
        • Mokuren no Ayauki hikari Shojo no ie
        • Ô magnolias blancs,
          Pour mieux cacher la maison
          D'une jeune fille !              Fumio ROKKAKU

      73. Les fleurs de pêcher (momo no hana)
        Les variétés de pêchers connues au Japon sont originaires de Chine, où ce petit feuillu est très apprecié pour ses fleurs comme pour ses fruits. Les fleurs apparaissent au mois de mars, normalement d'un rose très clair avec cinq pétales, bien qu'il existe aussi des variétés à fleurs blanches, rouges, ou bariolées. Cette période, plus précisement le 3 mars, est associée au Japon à la "fête des jeunes filles", dont la fleur de pêcher représente la pureté et la grâce délicate.
        • Uma no hana Fukuramu momo no Kaze fukeba
        • Même mon cheval
          Tend le nez pour les sentir,
          Les fleurs de pêcher !              Nobuko KATSURA

      74. Les azalées (tsutsuji)
        Les azalées sont de petits arbustes feuillus, qui poussent naturellement dans les montagnes japonaises. Leurs grosses fleurs à cinq pétales fins continuent de fleurir de la fin du printemps jusqu'au début de l'été. Les variétés à fleurs blanches ou rose foncé ornent la plupart des parcs dans les villes japonaises.
        • Utsuri taru Tsutsuji ni higoi Arawareshi
        • Dans le reflet blanc
          Des azalées, une carpe
          Rouge sort son nez !              Kyoshi TAKAHAMA

      75. Les fleurs de cerisiers ou simplement Les fleurs (sakura, hana)
        C'est la fleur reine au Japon, et donc un thème de prédilection pour les poètes japonais. Les cerisiers du Japon sont plantés depuis des siècles uniquement pour leurs fleurs blanches légèrement teintées de rose a l'extremité des pétales. Ces fleurs symbolisent la pureté dans de nombreuses expressions de la culture japonaise. Par exemple, l'année scolaire et fiscale commence au Japon au moment des fleurs de cerisiers, vers le début du mois d'avril. Il y a cependant plus d'un mois d'écart dans la floraison selon la latitude de la région et la variété (les cerisiers sauvages fleurissent plus tôt, par exemple). Quoiqu'il en soit, tous les lieux célèbres au Japon se trouvent transformés l'espace d'une semaine par les massifs vaporeux des "sakura", fleurs de cerisiers tant attendues. Puis, les pétales commencent à pleuvoir sur la ville en inspirant une noble nostalgie aux promeneurs en kimono.
        • Hana chiru ya Gongen sama no Ohiza moto
        • Fleurs de cerisier
          Recueillies sur les genoux
          Du Bodhisattva !              Bashô MATSUO

      76. Les fleurs de glycine ou simplement Les glycines (fuji no hana, fuji)
        Les glycines sauvages, que l'on apercoit encore fréquemment dans les montagnes japonaises, peuvent mesurer plus de dix mètres de haut et grimpent sur d'autres arbres ou des rochers. A la fin du printemps, leurs fleurs violettes ou blanches a quatre pétales fleurissent en grosses grappes légères qui ondulent dans la brise printaniere. Dans les parcs et jardins, les variétés ornementales sont souvent cultivées en pergola, créant une ombre propice a la méditation.
        • Fuji nami ni Oyagame kogame Ugokazaru
        • Glycine dans le vent !
          La tortue et ses petits
          Béats, la regardent ...              Kazue KASUYA

      77. Les fleurs de pommier (ringo no hana)
        Le pommier est un arbre originaire d'Europe, qui est cultivé de façon intensive depuis quelques décennies dans le nord du Japon. Les boutons de ses fleurs sont presque rouges et contrastent avec les premieres feuilles. Les fleurs apparaissent blanches très légèrement rosees, vers la fin du mois d'avril au Japon, en mai en Europe. Leurs cinq pétales bien écartés renforce l'image innocente et campagnarde de cette fleur.
        • Norumandii Hana ringo chiru Hei no haka
        • O fleurs des pommiers
          Normands, recouvrant la tombe
          D'un jeune soldat !              Seegan MABESOONE

      78. Les fleurs d'abricotier (anzu no hana)
        Les abricotiers fleurissent au début du printemps, juste après les fleurs de prunier et avant les fleurs de cerisier auxquelles elles ressemblent un peu. Leurs fleurs a cinq pétales apparaissent aussi sur les branches nues, mais elles sont plus espacées, plus petites et légèrement plus roses que celles des cerisiers. Comme les fleurs de pommiers, ce sont des fleurs de vergers.
        • Hana anzu Akago no akubi Tsuzuke zama
        • Dans l'ombre des fleurs
          D'abricotier, un bébé
          Baille de bonheur.              Kôhô NISHIMURA

      79. Les fleurs de fraisiers (des bois) (ichigo no hana, kiichigo no hana)
        Petites fleurs blanches à cinq pétales apparaissant entre les feuilles de chaque pied de fraisier vers le mois d'avril. Comme elles sont plusieurs par pied, chaque pied de fraisier fait tache sur les prairies ou les chemins forestiers.
        • Kiichigo no Hana mite kumo wo Mite aruku
        • Simple promenade
          Entre les fleurs de fraisiers,
          Les yeux dans les nuages !              Kazuko URIU

      80. Les jonquilles (kisuisen)
        Fleurs à six pétales originaires de l'Europe méridionale, importées au Japon depuis le XIXème siècle. Leur longue tige d'un vert plein de fraicheur s'élance au mois de mars pour donner une fleur fragile au parfum délicat.
        • Kisuisen Ame ni shinahite Muki muki ni
        • Sous la fine pluie,
          Chacune à sa façon plie,
          Les frêles jonquilles !              Sengyo UEMURA

      81. Les tulipes (churippu)
        Les tulipes sont originaires d'Asie mineur. Vers le mois de mars sortent des bulbes des tiges mesurant de 20 a 50 centimètres de haut, puis apparaissent entre les longues feuilles des fleurs à six pétales, aux couleurs franches, ayant la forme élégante d'une cloche renversée.
        • Churippu Kage mo tsukurazu Hirakikeri
        • Doucement, sans faire
          La moindre ombre supplémentaire,
          S'ouvrent les tulipes !              Kanajo HASEGAWA

      82. Les cyclamens (shikuramen)
        Les cyclamens sont des fleurs à bulbes originaires de Syrie. Leur longues tiges fines portent des feuilles argentées en forme de coeur, et chaque tige donne une fleur dont les pétales ressemblent à des ailes de papillons. La floraison en extérieur se situe entre mars et juin, mais la majorité des cyclamens etant vendues comme plantes d'intérieur, on en voit souvent en hiver dans les appartements et autres chambres d'hôpital.
        • Kaaten wo hikite yo to seri Shikuramen
        • Pour mon cyclamen,
          Si je ferme ce rideau
          C'est déjà la nuit !              Masaaki KAMEDA

      83. Les fougères (warabi)
        Les premières fougères apparaissent des le début du printemps dans les clairières ensoleillées. Leurs feuilles légères et délicates comme de la dentelle, tout d'abord recroquevillées, se déploient lentement au soleil. Au Japon, on les prépare sous forme de légume bouilli.
        • Yami make no Hashi no omosa yo Hatsu warabi
        • Entre mes baguettes,
          Même une fougère est lourde !
          Repas d'hôpital.              Keiko YAMADA

      84. Les fleurs de pissenlit (tanpopo no hana, tanpopo)
        Les fleurs de pissenlit naissent aux mois de mars et d'avril au coeur de petites touffes de feuilles vert tendre, à ras le sol. Elles sont visibles de loin en raison de leur nombreux pétales jaunes vif formant une demi-sphère. Ces fleurs se transforment en boules cotonneuses qui se désagrègent dans le vent.
        • Tanpopo ni Sakarete shimahu mujinto
        • Recouverte de
          Mille fleurs de pissenlit :
          Une île déserte !              Shizuo SURUGA

      85. Les violettes (sumire)
        Les violettes fleurissent souvent par deux ou trois et ne mesurent pas plus de dix centimètres de haut. On les voit tout au long du printemps et elles nous charment par leurs pétales violets en forme d'ailes de petits papillons. Les variétés européennes en particulier se distinguent par leur parfum, et sont associées aux amours de jeunesse.
        • Sumire no no Sora no tsuzuki ni Haha no ie
        • Derrière le champ
          De violettes, au bout du ciel :
          Ma maison natale !              Misako FUJIKAWA

      86. Les boutons-d'or ou renoncules (kinpoge)
        Vers le mois d'avril, cette plante sauvage couvre les prairies de ses petites fleurs à cinq pétales d'un jaune intense. Les renoncules ne dépassent pas cinquante centimètres, et sont donc une fleur simple et courante à portée des enfants... et des vieillards.
        • Waga tsue ni Furen to materu Kinpoge
        • Du bout d'un pétale,
          Ils touchent parfois ma canne,
          Jeunes boutons-d'or !              Kanan YOKOI

      87. Les fleurs de chardon ou simplement Les chardons (azami no hana, azami)
        Les variétés de chardons sont extrêmement nombreuses. La plupart sont des plantes basses, à l'apparence rabougrie, pleines d'épines, qui donnent en avril des fleurs blanches ou violettes. Leur beauté a quelque chose d'austère et de géometrique.
        • Yo wo itohu Kokoro azami wo Ai su kana
        • Celui qui deteste
          Ce monde doit les aimer,
          Les fleurs du chardon.              Shiki MASAOKA

      88. Le blé vert (ao mugi)
        Apres les premieres pousses du ble, apparaissent des feuilles d'un vert tendre qui chaque jour grandissent.
        • Hoshijiro no Uma aomugi ni Tachi mukase
        • Mon vieux cheval blanc,
          Regarde comme le blé
          Est vert cette année !              Teijo NAKAMURA

      89. Les bambous jaunissent (take no aki)
        Les bambous ont un cycle végétatif inverse des autres plantes, c'est-a-dire qu'ils sont verdoyants en automne et jaunissent tristement en plein avril.
        • Chichi to haha Hitotsu no haka ni Take no aki
        • Mon père et ma mère,
          A l'ombre des bambous jaunes,
          Dans la même tombe.              Toshi KITANO

      90. Les fleurs de colza (na no hana)
        Le colza est en général cultive pour la production d'huile. Au mois de mars, les longues tiges de près d'un mètre de haut se parent soudain de touffes de petites fleurs jaunes éblouissantes, qui transforment le paysage.
        • Na no hana ya Tsuki wa higashi ni Hi wa nishi ni
        • Le soleil à l'ouest,
          La lune a l'est, et entre deux,
          Le colza jaune feu !              Buson YOSA

      91. Les algues vertes (harumo, nori, wakame)
        On consomme de nombreuses algues vertes au Japon, dont les plus courantes sont les nori et les wakame que l'on pêche au printemps. Les premières sont des algues séchées qui entourent parfois les sushi, les secondes se rencontrent presque toujours dans la soupe au miso. En occident aussi, récemment, la pêche et la consommation d'algues vertes se developpe.
        • Niji kiete Harumo kagayaku Umi nokoru
        • L'arc en ciel s'éteint ...
          Sur la mer, les algues vertes
          Gardent sa lumière.              Gentô ODA

        Animaux (dôbutsu)

      92. Les palourdes (hamaguri)
        Les palourdes sont de beaux coquillages plats, blancs à rayures marrons, pêchés sur les plages à faible profondeur. On les retrouve souvent dans les menus des mariages et des fêtes printanières au Japon.
        • Musu no hamaguri Musu no tsubomi Yoru no shima
        • Palourdes innombrables,
          Bourgeons sur chacun des arbres :
          Une île, un soir ...              Ryûta IIDA

      93. Les praires (asari)
        Les praires sont des petits coquillages plats et triangulaires, blancs tachés de gris, que l'on pêche surtout au printemps dans le sable des eaux saumâtres. Au Japon, on les consomme souvent dans des soupes.
        • Urare ite Asari tsubuyaku Hiru sagari
        • Fin d'après-midi.
          Devant les clients, les praires
          Chuchotent entre elles.              Tayoshi YOSHIDA

      94. Le hareng (nishin)
        Comme en Europe, le hareng est un poisson du nord, pêché au large par des bateaux-usines, puis parfois fumé. Au printemps, de gros bancs de harengs descendent du Nord-Pacifique vers les côtes japonaises.
        • Tsuma mo ware mo Michinoku bito ya Nishin kuhu
        • Ma femme est du nord,
          Moi aussi et tous les ans
          Nous mangeons du hareng !              Seison YAMAGUCHI

      95. La truite (masu)
        Les truites sont un peu plus petites que les saumons, et remontent les rivières aux mois de mars et d'avril. C'est à ce moment que leur chair est moins grasse, avant que les femelles se chargent d'oeufs et pondent vers le mois d'août. On élève aussi dans des étangs des truites communes, arc-en-ciel ou saumonées.
        • Shikazan no Kotei no masu no Nagai kuchizuke
        • Au fond de l'étang
          D'un volcan éteint, deux truites
          S'embrassent longuement !              Kaido MARUYAMA

      96. Les tétards (kato)
        Au mois d'avril, à la période des fleurs, les oeufs de grenouille se transforment en minuscules tétards transparents et sans pattes.
        • Shiroato no Hikari atsumete Kato umaru
        • Un château en ruine ...
          Dans la douve illuminée,
          Un tétard frétille !              Yôko ITÔ

      97. Les grenouilles ou les rainettes (kaeru, kawazu)
        Les espèces de batraciens désignées sous ces termes sont nombreuses. Leur chant et leurs couleurs different sensiblement, mais elles hibernent toutes dans la boue des rizières ou des marécages jusqu'au printemps. Puis, au mois d'avril, apparaît la "première grenouille".
        • Furuike ya Kawazu tobi komu Mizu no oto
        • Vieil étang paisible ...
          Soudain, plonge une rainette ;
          O le bruit de l'eau !              Bashô MATSUO

      98. Les mouches du printemps ou Les mouches à peine nées (haru no hae, hae umaru)
        Les asticots se transforment en mouches au printemps, et les premières mouches, toutes fines, marchent plus qu'elles ne volent, en recherchant la lumière.
        • Kyodai ni Umareshi hae no Orinikeri
        • Au pied du miroir,
          La mouche qui vient de naître,
          Immobile, s'observe.              Kyoshi TAKAHAMA

      99. Les moustiques du printemps ou les premiers moustiques (haru no ka, hatsuka)
        Vers la fin du printemps, dans les endroits abrités, on entend déjà le bourdonnement aigu des premiers moustiques.
        • Haru no ka no Tadayohute ite Maria no mune
        • Moustique du printemps,
          S'attaquant à la poitrine
          De la Sainte Vierge !              Seitô HIRAHATA

      100. Les papillons (chô)
        Au printemps, les premiers papillons naissent de leur chrysalide, et sont encore visibles tout l'été et une partie de l'automne. Si les papillons ressemblent aux fleurs, c'est certainement parce que le seul but de leur vie est de butiner, librement. Quand on ne précise pas la saison, il suffit de dire "papillon" pour évoquer le printemps.
        • Chô no tobu Bakari no naka no Hikage kana
        • Un papillon s'envole ;
          Un instant, sur la prairie
          Son ombre le suit.              Bashô MATSUO

      101. Les abeilles (hachi)
        Les abeilles, pour butiner le pollen des fleurs, s'organisent en essaims et forment des alvéoles dans les arbres ou sous les auvents. Seules les femelles ont un dard, qui est aussi l'organe leur permettant de pondre. Les abeilles sont souvent comparées à des jeunes filles travaillant au service de leur reine.
        • Sora fukaku Hachi wo sui komu Kosogai
        • Entre les gratte-ciel,
          Elle s'élève, elle s'él&

          (Message over 64 KB, truncated)
    Your message has been successfully submitted and would be delivered to recipients shortly.