Loading ...
Sorry, an error occurred while loading the content.

Conference: Valaques, Aroumains, Sarakatsans : nommer et classer les pasteurs transhumants des Balkans, 12-13.3.2003, Aix-en-Provence

Expand Messages
  • Florian Bieber
    From: Valaques, Aroumains, Sarakatsans : nommer et classer les pasteurs transhumants des Balkans Journée d études MMSH,
    Message 1 of 1 , Feb 19, 2003
    • 0 Attachment
      From: <etudes-balkans@...>


      Valaques, Aroumains, Sarakatsans : nommer et classer les pasteurs
      transhumants des Balkans

      Journée d études

      MMSH, Aix-en-Provence, 12 et 13 mars 2003

      Programme



      Mercredi 12 mars, 14h 17h, Amphithéâtre

      Gilles de Rapper (CNRS-IDEMEC, Aix-en-Provence) :

      Présentation

      Maria Couroucli (CNRS, Nanterre) :

      Pasteurs nomades, laografia et anthropologie en Grèce: le cas des
      Sarakatsani du Pinde

      Pierre Sintès (Ecole française d Athènes) :

      Les Valaques du Sud albanais et la Grèce

      Guillaume de Monfreid (Patrimoine sans frontières, Paris) :

      La réhabilitation du site de Moschopolis/Voskopoje



      Jeudi 13 mars, 10h 13h, salle de cours n°2

      Dejan Dimitrijevic (Université de Nice IDEMEC) :

      Les Valaques et la serbité : réflexion sur la notion de minorité

      Jean-François Gossiaux (EHESS, Paris) :

      Valaques et/ou Aroumains en Bulgarie : ethnonyme et politique

      Stephanie Schwandner-Sievers (School of Slavonic and East-European Studies,
      University College, Londres) :

      Narratives of pain and bliss - identities and interpretations of
      Vlach-Aromanian pasts in Albania

      Dans l imaginaire commun, les Balkans sont associés aux nationalismes et à
      leurs affrontements le long de frontières élevées et défendues comme autant
      de remparts. Par cette journée d études, l IDEMEC propose de porter le
      regard sur un autre aspect de l ethnologie des Balkans : l existence, de
      part et d autre des frontières et souvent en marge des mouvements
      nationaux, de populations de pasteurs transhumants ou de grands
      commerçants, regroupés dans la vaste et vague catégorie de " Valaques ".

      Perçus par les observateurs des XIXe et XXe comme des marginaux en voie de
      disparition, destinés à se fondre par assimilation dans les populations
      sédentaires dominantes, les Valaques, Aroumains, Sarakatsans et Tsintsars
      ont surtout intrigué quant à leur origine et leur position sur la carte
      ethnographique des Balkans : la langue romane parlée par la plupart d entre
      eux en fait-elle des cousins des Roumains, ou les restes de populations
      illyriennes et thraces romanisées et poussées au nomadisme par l arrivée
      des Slaves agriculteurs ? Malgré le pessimisme concernant leur survie et
      les politiques et stratégies d assimilation auxquelles ils ont pu être
      confrontés dans la plupart des pays balkaniques, les Valaques n ont pas
      disparu. S ils ne sont plus dans leur majorité pasteurs transhumants, ils
      ont participé aux grandes renégociations identitaires de l après-communisme
      et les estimations sur leur nombre en Albanie par exemple se sont mis à
      augmenter. Quel est alors l intérêt à se déclarer Valaque ou Aroumain ?

      L objectif de cette journée n est pas de revenir sur la vieille question
      des origines, ni même de présenter un tableau de l état social et politique
      des populations dites Valaques dans les Balkans. Il s agit plutôt de s
      interroger sur la catégorie même de Valaque, sur ses contours, son contenu
      et ses usages, et, à travers le cas des populations de pasteurs
      transhumants, de se pencher sur les processus de nomination et de
      classification appliquées aux groupes humains. Car si l ethnonyme Valaque
      est connu dans toutes les langues des Balkans, il ne recouvre pas la même
      chose et coexiste avec bien d autres appellations ; il est par ailleurs
      difficile de dire sur quels critères repose l inclusion de certains groupes
      dans la catégorie valaque : occupation professionnelle et mode de vie ?
      langue ? religion ? Le Valaque n est-il pas souvent l Autre, au même titre
      que le Juif, comme le dit un dicton albanais, ou à la fois " l étranger le
      plus proche, et le proche le plus étranger ", comme l écrit Jean-François
      Gossiaux ?

      Dans la première partie de la journée, nous verrons comment la catégorie
      valaque est invoquée et négociée aujourd hui dans différents domaines. C
      est le cas des Sarakatsans du Pinde, en Grèce, dont l étude par John
      Campbell en 1964 a marqué les débuts de l anthropologie de la Grèce,
      faisant d eux des célébrités locales de la littérature ethnographique.
      Maria Couroucli, spécialiste de l anthropologie de la Grèce, présentera la
      place de ces pasteurs nomades dans les études sur le folklore et l
      anthropologie de la Grèce. Pierre Sintès, membre de l Ecole française d
      Athènes où il poursuit des recherches sur l émigration albanaise en Grèce,
      abordera l articulation entre la catégorie valaque et le phénomène
      migratoire qui pousse de nombreux Albanais vers la Grèce depuis le début
      des années 1990. Enfin, Guillaume de Monfreid, architecte-urbaniste membre
      de l association Patrimoine sans frontières abordera les aspects
      patrimoniaux de l identité valaque, à travers l exemple de la
      réhabilitation du site de Moschopolis/Voskopoje, centre commercial valaque
      jusqu à sa destruction au XVIIIe siècle.

      La deuxième partie de la journée s intéressera à la définition de la
      catégorie valaque en relation avec les Etats, et avec la position occupée
      par ces groupes au sein des Etats. Trois cas seront présentés : la Serbie,
      par Dejan Dimitrijevic, la Bulgarie, par Jean-François Gossiaux, auteur d
      un livre récent dans lequel il consacre plusieurs chapitres aux Valaques et
      l Albanie, par Stephanie Schwandner-Sievers, auteur d une thèse sur le
      renouveau identitaire valaque en Albanie.

      Organisée par l Atelier Balkans de l IDEMEC, cette journée d études est la
      première d une série de manifestations proposées dans le cadre d un projet
      commun à l IDEMEC et l Ecole française d Athènes sur le thème " Nommer et
      classer dans les Balkans ".



      Gilles de Rapper - CNRS
      Institut d'ethnologie méditerranéenne et comparative
      Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
      5 rue du château de l'horloge BP 647
      13094 Aix-en-Provence cedex 2
      Tél. 04 42 52 41 48
    Your message has been successfully submitted and would be delivered to recipients shortly.