Loading ...
Sorry, an error occurred while loading the content.

French government proposes purchase of 100,000 EVs

Expand Messages
  • Eric Britton
    The following heads-up from Nicolas le Douarec of Mobizen fame. For the French original go to second half of this posting. (Incidentally, the quality of the
    Message 1 of 1 , Feb 19, 2009
    • 0 Attachment

      The following heads-up from Nicolas le Douarec of Mobizen fame. For the French original go to second half of this posting. (Incidentally, the quality of the English machine translation from Google is, while of course not perfect, to my mind nothing less than remarkable. Seems we are making progress on all this too.)

       

      This just might, just might turn into an important program, bearing in mind that at this point it is just a plan for a plan. But let’s stay on top of this one. You never know. Discussions and additional information on this project invited in the New Mobility Café. Post address: NewMobilityCafe@yahoogroups.com   

       

       

      Google machine translation:

       

      Purchase Agreement On A Group Of 100 000 Electric Vehicles

      February 18

      On 17 February the Secretary of State for Industry and Luc Chatel, Secretary of State for Ecology Chantal Jouanno announced a letter of intent had been signed by the State and several public and private ( La Poste, EDF, Vinci, Veolia, France Telecom, GDF Suez) for a purchase of 100 000 electric vehicles over five years. Precise specifications defining the needs of business must be prepared to launch the first calls for tender in the fall. "We will be able to put our findings in June, with a common specification sent to those who want to embark on industrialization," said La Poste chairman Jean-Claude Bailly, whose company has already announced she was ready to acquire 10 000 electric vehicles by 2012.

      The second part of the government's plan focuses on how consumers can recharge their cars and do maintenance. Mr. and Ms. Chatel Jouanno announced the establishment of a working group to develop a national strategy of developing the infrastructure needed to recharge the development of electric vehicles and hybrid rechargeable. This group brings together a wide range of stakeholders, consisting of manufacturers of automobiles, utilities, local authorities, building professionals and managers of public spaces. Its mission is to find ways to democratize these vehicles with a new kind. The main lines are already known through the "decarbonation vehicles", which is primarily to help local communities provide the infrastructure needed to recharge the vehicle, and to stimulate demand in order to provide opportunities commercial manufacturers. They must quickly get aid quickly to launch sufficient production.

      The third component of the plan focuses on research and development. "The goal is to use the industrial development of clean vehicles," said Chatel. "We hope in particular that there is a French production of batteries for electric vehicles," he added. A budget of 90 million euros will be devoted to funding the work of these "platforms". In parallel, 50% of the 400 million euro Predit (research program in land transport) will be dedicated to research on solutions "low carbon," said Jouanno. Finally, to support future developments, the fund demonstrator Ademe, with 80 million, will contribute to the financing of experiments and prototypes of vehicles decarbonation (8 projects have already been selected).

      To encourage the purchase of electric vehicles for individuals, the government is counting on the bonus of 5 000 euros granted to purchasers of a light vehicle emitting less than 60 grams of CO2 per km. This could be "reviewed" when the threshold of 100 000 electric vehicles has been achieved.

      Society for electric vehicles (EVS), the signal given by the state is important. The Company shall enter into effect in the pre-industrialization of the energy system (based on lithium-ion batteries and computers). Fruit of a partnership between Dassault and Heuliez, several generations of Cleanova - 40 vehicles developed on the basis of Renault - have been tested in fleets of EDF, La Poste and Veolia. The EVS is now ready to provide any manufacturer who would respond to the call for orders. The company is also in discussions with partners to launch the industrialization of its energy systems for electric vehicles.

      Manufacturers are also at market. The Bolloré Group will present March 4 at the Geneva Motor Show a car developed and manufactured in partnership with Pininfarina. The BlueCar is to be marketed late 2009 or early 2010. It has been two years since Bolloré model to test the four-seater, with a battery lithium metal polymer. In this regard, the Bolivian President Evo Morales led a Vaucresson BlueCar yesterday as part of his visit to France. Bolloré is negotiating for several months a cooperation agreement with Bolivia to operate, with the mining group Eramet, the reserves of lithium which abounds the salar of Uyuni (see press releases of 26 / 8 and 8 / 10 / 08). The French group wants to secure term supplies lithium, but Bolivia has one-third of the world's proven lithium (8 million tons). An offer was made last December, but President Morales is an exemplary partnership, making the beautiful respect for the environment, local job creation, as well as cooperation with companies that exploit resources and natural communities. Bolloré will refine the draft to submit a new offer in March. (ECHOS, TRIBUNE, FIGARO, parisien, AUTOACTU.COM 18/2/09)

       

       

      ACCORD SUR UN ACHAT GROUPE DE 100 000 VEHICULES ELECTRIQUES

      18 février

      Le 17 février, le secrétaire d’Etat à l’Industrie Luc Chatel et la secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno ont annoncé qu’une lettre d’intention avait été signée par l’Etat et plusieurs entreprises publiques ou privées (La Poste, EDF, Vinci, Veolia, France Telecom, GDF Suez) en vue d’un achat groupé de 100 000 véhicules électriques sur cinq ans. Un cahier des charges précis définissant les besoins des entreprises doit être élaboré afin de lancer les premiers appels d’offres à l’automne. « Nous serons en mesure de remettre nos conclusions en juin, avec un cahier des charges commun transmis à ceux qui veulent se lancer dans l’industrialisation », a déclaré le président de La Poste Jean-Claude Bailly, dont l’entreprise a déjà annoncé qu’elle était prête à acquérir 10 000 véhicules électriques d’ici à 2012.

      Le deuxième volet du plan gouvernemental porte sur la manière dont les consommateurs pourront recharger leur véhicule et le faire entretenir. M. Chatel et Mme Jouanno ont annoncé la mise en place d’un groupe de travail « visant à élaborer une stratégie nationale de développement des infrastructures de recharge nécessaires à l’essor des véhicules électriques et hybrides rechargeables ». Ce groupe réunit un large panel d’intervenants, constitué de constructeurs d’automobiles, de distributeurs d’énergie, de collectivités locales, de professionnels du bâtiment et de gestionnaires d’espaces publics. Il a pour mission de trouver des solutions pour démocratiser ces véhicules d’un genre nouveau. Les grands axes sont déjà connus à travers le programme « véhicules décarbonés » ; il s’agit en premier lieu d’aider les collectivités locales à offrir les infrastructures nécessaires à la recharge des véhicules, puis de stimuler la demande afin d’assurer des débouchés commerciaux aux industriels. Ces derniers doivent vite obtenir des aides afin de lancer rapidement une production suffisante.

      Le troisième volet du plan porte sur la recherche et le développement. « L’objectif est de faire coopérer les industriels sur le développement des véhicules propres », a déclaré M. Chatel. « Nous souhaitons notamment qu’il y ait une production française de batteries pour véhicules électriques », a-t-il ajouté. Une enveloppe de 90 millions d’euros sera ainsi consacrée au financement des travaux de ces « plateformes technologiques ». En parallèle, 50 % des 400 millions d’euros du Predit (programme de recherche dans les transports terrestres) seront dédiés à la recherche sur les solutions « bas carbone », a indiqué Mme Jouanno. Enfin, pour accompagner les futurs développements, le fonds démonstrateur de l’Ademe, doté de 80 millions d’euros, contribuera au financement d’expérimentations et de prototypes de véhicules « décarbonés » (8 projets sont déjà sélectionnés).

      Pour encourager l’achat de véhicules électriques par les particuliers, le gouvernement compte sur le bonus de 5 000 euros accordé aux acquéreurs d’un véhicule léger émettant moins de 60 g de CO2 par km. Ce dispositif pourrait néanmoins être « réexaminé » lorsque le seuil de 100 000 véhicules électriques aura été atteint.

      Pour la Société de véhicules électriques (SVE), le signal donné par l’Etat est important. L’entreprise entre en effet dans la phase de pré-industrialisation de son système d’énergie (basé sur des batteries lithium-ion et des calculateurs). Fruits d’un partenariat entre Dassault et Heuliez, plusieurs générations de Cleanova - 40 véhicules développés sur une base de Renault - ont été testées dans des flottes d’EDF, de La Poste et de Veolia. La SVE est désormais prête à fournir tout constructeur qui répondrait à l’appel d’ordres. La société mène d’ailleurs des discussions avec des partenaires afin de lancer l’industrialisation de ses systèmes d’énergie pour véhicules électriques.

      Les industriels s’intéressent également au marché des particuliers. Le groupe Bolloré présentera le 4 mars au Salon de Genève une voiture développée et fabriquée en partenariat avec Pininfarina. La BlueCar doit être commercialisée fin 2009 ou début 2010. Cela fait deux ans que Bolloré teste le modèle à quatre places, doté d’une batterie lithium-métal-polymère. A cet égard, le Président bolivien Evo Morales a conduit une BlueCar hier à Vaucresson dans le cadre de sa visite en France. Bolloré négocie depuis plusieurs mois un accord de coopération avec la Bolivie en vue d’exploiter, avec le groupe minier Eramet, les réserves de lithium dont regorge le salar d’Uyuni (cf. revues de presse des 26/8 et 8/10/08). Le groupe français veut sécuriser à terme ses approvisionnements en lithium ; or, la Bolivie dispose d’un tiers des réserves mondiales prouvées de lithium (8 millions de tonnes). Une offre a été déposée en décembre dernier, mais le président Morales veut un partenariat exemplaire, faisant la part belle au respect de l’environnement, à la création d’emplois locaux, ainsi qu’à la coopération avec les sociétés qui exploitent les ressources naturelles et les communautés. Bolloré va affiner son projet afin de remettre une nouvelle offre en mars. (ECHOS, TRIBUNE, FIGARO, PARISIEN, AUTOACTU.COM 18/2/09)

       

       

       

    Your message has been successfully submitted and would be delivered to recipients shortly.